Chargement

Quand les soirées de l’ambassadeur font baisser la valorisation de votre immeuble

Posté le : 27/11/2017

Une cour d'appel vient de confirmer la position de l'administration fiscale selon laquelle les troubles de voisinage liés à l'occupation des immeubles voisins par des ambassades et délégations étrangères contre lesquelles les recours légaux sont inopérants en raison, soit de l'immunité diplomatique, soit de l'arrogance des tenants de la manne pétrolière liée à leur immunité de fait, constituent des nuisances justifiant l'application d'un abattement de 7% sur la valeur vénale du bien.

Autres articles

Comment justifier une décote de la valeur taxable d'une maison ?

Pour justifier d'une décote de la valeur taxable à l'ISF d'une villa, il faut justifier d'une nuisance.

Lire la suite

Quand une éolienne justifie l’annulation d’une vente

Le bruit de nouvelles éoliennes peut justifier l'annulation de l'achat d'une maison.

Lire la suite

Terrain agricole : comment éviter la préemption ?

Il est possible de vendre ou d'acheter des terrains agricoles en échappant au droit de préemption de la Safer. Tel est le cas, selon la Cour de cassation, si la vente regroupe à la fois des biens agricoles et des biens non agricoles.

Lire la suite

Le patrimoine français plébiscité par les investisseurs étrangers

Au cours des derniers mois, les acquisitions d’entreprises françaises par des groupes ou fonds étrangers se sont multipliées. Notre pays regorge de marques et de savoir-faire très appréciés à l’international. Mais le constat est sans appel : l’argent disponible pour les valoriser à leur juste mesure ne se trouve plus en France.

Lire la suite

Les villes qui montent et les autres

Au cours des trois derniers mois, les prix signés ont reculé dans près de 63 % des villes de plus de 150 000 habitants, selon le baromètre LPI-SeLoger.

Lire la suite

Droits de mutation en hausse à Paris

Selon le quotidien le Parisien, le débat sur l’augmentation des droits de mutation dans la capitale aura bel et bien lieu lors du prochain Conseil de Paris.

Lire la suite